Skip to content

Un verre ça va, deux verres ça va mieux…dans tes rêves.

Par Julien & Arnaud le 22 juil 2009

Ce serait quand même vachement bien si, quand on force un peu trop sur la bouteille, on était sûr que cela n’ait aucune conséquence négative. Le problème c’est que ce n’est pas le cas. Ce n’estmême jamais le cas, comme s’attache à le démontrer cette excellente campagne belge.

La première vidéo est clairement un cran au-dessus de la seconde, en partie grâce aux nombres de gags qui s’enchaînent. La deuxième vidéo ne nous montre qu’une seule histoire, bien gentille mais unpeu longue en comparaison.

Advertising Agency: LDV United, Antwerp, Belgium
Creative: Kristof Snels
Production Company: Lovo Films, Brussels
Director: Floris Kingma
Executive Producer: Jimmy Snake
DP: Anton Mertens
Editor: Patrice Gautot
Sound: Christophe Loerke

Catégorie → VIDÉO

4 commentaires
  1. Piliboy permalink

    Le premier est vraiment sympa, j’adore la tête du boss après avoir parlé de l’augmentation !

  2. Certes, cependant certaines études tendent à vous contredire : un spot trop violent, au lieu de marquer durablement la conscience des gens, serait rapidement effacé du cerveau des gens, par le biais d’un mécanisme de protection automatique.
    Une fin dramatique à ces spots, au lieu de renforcer leur impact, pourraient donc nuire à leur mémorisation.

  3. Merci pour votre réponse. Cela est vrai que l’homme, face à ce qui le dérange le plus souvent, procède à un « refoulement » qui, à vrai dire, n’est pas excellent pour le domaine publicitaire. C’est un des mécanismes de défenses naturels comme la sublimation, la projection, l’identification ou encore la régression. Merci de votre rappel à l’ordre!

  4. Ouhla, loin de nous l’idée de faire un « rappel à l’ordre », on donne simplement notre avis, rien de plus

Ecrire un commentaire

Note: le XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publiée.

Abonnez-vous aux commentaires par RSS