Skip to content

Tant qu’on a la santé, hein…

Par Julien & Arnaud le 20 nov 2009

Une campagne créative pour Kellog’s, c’est rare. Surtout pour nous en France où on a plutôt l’habitude de voir de grosses daubes qu’on oublie aussitôt.
Alors forcément quand on a découvert ces 4 prints, on a apprécié.

Y a plein de choses qu’on aime bien dans cette campagne :
- le concept
- le traité des visuels, avec un côté rétro ultra-soigné qu’on adore
- 4 vraies déclinaisons

Bon il y a aussi des petits détails qui, sans nous gâcher notre plaisir, nous font faire une moue boudeuse (on fait super bien la moue boudeuse, mais faut dire qu’on s’entraîne). Par exemple :
- la signat’ collée en plein milieu en gros
- le packshot, collé dans l’image à la va-vite, sans effort particulier (et nous l’intégration des signatures et logos c’est un peu notre hobby, ça et le lancer de charentaise)
- le casting de la seconde photo, avec le gamin redoublant qui a l’air d’être obèse (bah ouais si les Frosties, enfin les Sucrhos là, sont si bons pour la santé, c’est quand même dommage d’avoir ungamin avec un surpoids à 10 ans). Mais bon celui là on le rajoute juste pour avoir un troisième point et pas trop passer pour des obsédés de l’intégration des logos et signatures.

 Tant quon a la santé, hein...

 Tant quon a la santé, hein...

 Tant quon a la santé, hein...

 Tant quon a la santé, hein...

Client : Sucrilhos Kelogg’s
Agency : Leo Burnett Brasil

Catégorie → PRINT

3 commentaires
  1. à la réflexion, tu as raison, ça change un peu, c’est pas si gênant (et effectivement si elle avait été marquée « classiquement » en bas à droite on aurait pa saimé non plus :-)
    non finalement le seul vrai problème d’intégration ici c’est bien le logo, la signat’ ça passe

  2. lui permalink

    ej reconnais que le logo/packaging n’est pas super bien intégré.. pour ne pas dire mal intégré…

  3. Yo! Personnellement, je trouve que votre troisième remarque est en fait la plus intéressante… En effet, autant j’ai compris toutes les trois autres affiches du premier regard, autant je ne pigeais pas celle-la. Car je ne voyais pas un enfant redoublant (ce qui, après coup, est bien le cas, merci pour l’explication, mais que voulez vous : je suis un peu blond xD !), mais bien un enfant en surpoids.

    Conclusion : deux mauvais choix dans ces affiches.

    1. Prendre un enfant en surpoids pour marquer la différence d’âge n’est pas la meilleure des idées (d’autant plus qu’il semble hyper fatigué, comme cerné… ce qui n’est pas le plus grand signe de bonne santé…). A mon avis, joué sur le cliché « grand dadet hyper sportif » aurait été plus malin…
    2. La gamine avec les lunettes sur la première affiche… C’est un peu chiant ce cliché à la longue… Même si là comme ça, j’aurais pas d’autre idée. Mais j’suis pas payé pour ça, mwa :p

Ecrire un commentaire

Note: le XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publiée.

Abonnez-vous aux commentaires par RSS