Skip to content

Perdue de vue

Par Julien & Arnaud le 3 août 2009

Arnaud :   « Tiens t’as vu la nouvelle pub pour Alzheimer faite au Guatemala?
Julien :   – Ouais, c’est pas mal, l’idée est simple et efficace, pas extraordinaire mais pas mal.
Arnaud  – Ouais, simple. Un peu trop non ? L’idée est bien mais franchement, le visuel fait rire plutôt qu’autre chose.
Julien :   – C’est vrai que je préfère la campagne de 2007 de Saatchi Paris sur le même sujet, celle-là (oui parce que quand on se parle on arrive à se balancer desliens…)
Arnaud :   – Bon les deux sont sur le même sujet mais l’abordent différemment, c’est déjà bien.
Julien :   – Ouais…
Arnaud :    – On mange où ce midi ?
Julien :   – Grec ?
Arnaud :   – Pizzeria ?
Julien :   – Ok va pour le japonais ! »

 Perdue de vue

« If they could help themselves, we wouldn’t ask you.”

Advertising Agency: Wurmser Ogilvy & Mather, Guatemala
Creative Director: Ramiro Eduardo
Art Director / Photographer: Alex Barrera
Copywriters: Alex Barrera, Ramiro Eduardo

Catégorie → PRINT

3 commentaires
  1. nico permalink

    Je reste toujours circonspect sur l’impact réel de pubs « créatives » sur des maladies elles bien réelles. Quand on voit McCann et son IST, l’illustration est cool, le saut créatif est là, mais l’indignation et la puissance du message qui doit faire comprendre que des milliers de gens en meurent marche pas (j’assassine pas cette campagne, mais les campagnes de ce genre qui sont légions). Je trouve ça limite franchement …

  2. Ah non, on connaissait pas, merci pour le lien! Effectivement, belle opé, toute simple, et en plus la réaction des gens a vraiment l’air très positive.

  3. Pas forcément d’accord, si ces campagnes ont une chance d’être vues et de marquer durablement les esprits, c’est en sortant du lot grâce à leur créativité, pas en étant noyées au milieu de dizines d’autres pubs barbantes.
    De plus le faible budget généralement alloué à ces campagnes d’intérêt général ne laisse que peu de choix, pour émerger, il faut qu’il y ait un intérêt, donc une création.

    Après, effectivement, ce genre de communication, bien que nécéssaire, est plutôt limité dans ses effets sur le comportement des gens. Voilà pourquoi des actions différentes, comme celle dont Clément nous parle juste au-dessus, sont une alternative très intéressante.

Ecrire un commentaire

Note: le XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publiée.

Abonnez-vous aux commentaires par RSS