Skip to content

Massage à la carte

Par Julien & Arnaud le 13 juil 2009

Réussir à transmettre un message via une carte de visite, un véritable défi. Généralement, la carte de visite, c’est LE classique par définition. Un nom, une adresse, un numéro de téléphone, unlogo. Parfois, on s’autorise une folie, on met sa photo. Et même, mais là il faut être complètement fou dans sa tête, on s’affranchit de tous les codes et on fait une carte de visite formatvertical…

Bref, la carte de visite, en général, c’est chiant.

sauf quand une agence réussit à y injecter une dose de créativité, et à en faire un objet de communication à part entière. Prenez un masseur par exemple. Son métier, en quoi consiste-t-il ? Ildéfait les noeuds de nos muscles, les fait se relâcher. La carte de visite se doit donc de le représenter.

La solution ? Une carte de visite « nouée »… Regardez l’explication ci-dessous. Terriblement efficace, et pourtant tellement simple.

 Massage à la carte

« Business cards were typeset on cloth and tied in a knot. Clients would loosen the knot to reveal the name and information of the massage therapist. »

Advertising Agency: Leo Burnett, Toronto, Canada
Creative Directors: Judy John, Israel Diaz
Art Director: Paul Giannetta
Copywriter: Sean Barlow
Photographer: Mark Zibert

Catégorie → AMBIENT

2 commentaires
  1. Bonjour, félicitation pour cette idée, qui si vous me le permettez, je pense utiliser, j’ai une toute petite exploitation familiale viticole, et je cherche des idées afin de me faire connaître, pas facile surtout lorsqu’on est situé dans le médoc, et perdu parmi les géants des grands vins de Bordeaux. Je suis pour le maintien des petits commerces assassinés par la grande distribution. Luttons ensemble.

  2. Bonjour, merci à vous mais nous ne sommes pas à l’origine de cette idée…même si on aurait bien aimé ;-) Tout le crédit en revient à l’agence Leo Burnett Toronto, nous n’avons fait que la relayer.
    Bon courage à vous.

Ecrire un commentaire

Note: le XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publiée.

Abonnez-vous aux commentaires par RSS