Skip to content

Et un billet bordélique, un !

Par Julien & Arnaud le 30 jan 2012

Oui oui, on sait, ça fait longtemps qu’on n’a rien publié. Et on en est les premiers désolés. D’ailleurs, si vous voulez savoir pourquoi on n’a rien mis en ligne depuis des semaines, ben… choisissez votre excuse dans la liste suivante, et nous faites pas ch… :) Sinon vous pouvez aussi passer directement à la suite, où il y a (un peu) moins de bêtises.

Donc, on bloguait un peu moins ces derniers temps parce que :

- c’était les fêtes de fin d’année. Alors du coup, entre la course aux cadeaux, les repas gargantuesques, les vacances, toussa, on avait autre chose à faire que de regarder les conneries inventées par les agences. Non mais oh.

- le blog était un peu cassé. Il parait qu’il fallait cacher le vide de la base Dieudonné, ou un truc du genre, enfin vous voyez quoi. Heureusement les copains de chez Milky ont mis les mains dans le cambouis, et ils ont tout arrangé (enfin on espère).

- on avait du boulot. Rigolez pas. Ça arrive même à des gens très biens.

- on avait paumé les logins d’accès au blog, et du coup on ne pouvait rien publier. Rigolez pas. C’est vrai.

- on a été piraté par les Anonymous. Rigolez pas. C’est pas le cas, mais vu ce qu’ils ont fait au site de L’Express, on va éviter de les provoquer hein.

- le stagiaire qui écrit sur le blog à notre place d’habitude s’est mis en grève. Il demandait une hausse de son indemnité de 1%. Bon heureusement, on en a trouvé un nouveau, encore moins cher (soyez pas surpris si demain on se met à écrire en chinois, du coup).

En résumé, et pour être sérieux deux minutes (pas plus, promis) : on tient ce blog par plaisir, surtout pas par obligation. Aussi quand on a moins de temps, moins d’envie, bah on blogue moins, voilà tout. On n’est pas dans une course à l’audience, encore moins à la reconnaissance ou à l’ego. Alors par moments, ce blog est un peu plus calme qu’à d’autres. Enfin bref, tout ça pour dire « désolés, mais on est de retour :-D  »

Une fois n’est pas coutume, commençons par un peu de technologie. Un mélange de print et de mobile, plus exactement. V’là ce que ça donne en vidéo :

On ne va pas vous raconter ce que vous avez pu voir dans la vidéo hein. On va juste vous dire ce qu’on a pensé de cette annonce, publiée dans plusieurs titres de presse féminine (Be, Cosmopolitan et Elle).

Ben on a trouvé ça malin. Marrant. Magique, un petit peu. Et là on a plus de mots qui commencent par « ma », mais sinon on a trouvé ça bien. C’est original et créatif, c’est simple d’utilisation et cela vend bien le produit, puisqu’on peut voir toute la collection d’un coup. Qu’est-ce que vous voulez de plus ?

Allez si, quand même, on va dire que ça manque un peu de fun (mais ok, ce n’est pas tellement le ton de la marque, ni-même du secteur). Et surtout, surtout, on reprochera à cette création de n’être accessible qu’aux possesseurs d’iPhone (on parie sur un choix forcé du à des questions budgétaires ?)

Dernier point, on ne serait pas surpris que la plupart des lectrices, même geekettes, même équipées d’iPhone, soient passées à côté de cette annonce sans utiliser les fonctionnalités interactives. En effet, cette possibilité n’est quasiment pas indiquée, et sincèrement nous on n’aurait pas vu cette annonce (certainement pas aidés par le fait que le print en lui-même n’est pas fou non plus, hein).

Donc en bilan, c’est bien mais pas fou. En tout cas moins fou que ce qu’ont pu imaginer les créatifs indiens pour la promotion du Mahindra XUV500. Voyez plutôt, c’est assez bluffant :

Agence : Hungama Digital Media Entertainment

Et pour continuer dans les belles idées originales, en voici une de la DNB Bank, la banque norvégienne :

Advertising Agency: TRY/APT, Norway
Production company: Både Og
Director: Petter Jahre

Superbe idée, belle utilisation du partenariat, et des résultats visiblement très élevés. C’est vraiment bien joué. Bon, on a quand même un petit scrupule quant au fait d’utiliser directement des enfants pour faire la promotion d’une banque. Cela nous semble limite niveau éthique, on aurait préféré voir le même dispositif pour un autre genre de marque, mais ça c’est perso. Pour le reste, la mécanique est très bonne.

Et là attention, transition géniale : on reste en Norvège avec… un autre spot norvégien, et ouais ! (y a des jours on se fatigue nous-même…)

Agence : Try Oslo

On l’avait tweeté il y a quelques jours. Ce spot fait inévitablement penser au « Placard » de BETC pour Canal+, tant le récit façon « enchaînement de situations improbables » est similaire dans sa construction. Mais pour un spot sur de la prévention d’accidents, c’est tellement bien d’avoir une histoire créative qu’on ne va pas se plaindre non plus hein.

Là il faudrait encore une transition, mais on n’en a pas alors on enchaîne direct.

Avec une histoire. Une belle histoire. Celle d’Irma, la chanteuse révélée par le site My Major Company. C’est sur cette histoire que s’est (beaucoup) appuyé Google pour faire la promotion de son navigateur Chrome :

C’est plutôt sympa à regarder. C’est moderne, bien construit, on se laisse porter par le récit, y a le happy end, bien bien bien. Après, ça reste un peu facile non ? Car ce qui nous plaît dans ce spot, c’est plus l’histoire d’Irma que ce qu’on nous dit sur le navigateur en lui-même. Tant qu’à faire, on aurait aimé un vrai saut créatif, un vrai concept. Et pas « seulement » une belle histoire.

Bon c’est pas tout, passez nous le Sopalin :

 Et un billet bordélique, un !

 Et un billet bordélique, un !

Agence : Leo Burnett Paris

C’est joli, on dirait du TB de l’époque Vervro, le genre de truc qu’on ne verra jamais nulle part sauf en festoche… Mais bon on ne va pas relancer ce débat-là, hein. Non nous on aime bien ces deux prints, sont sympas et tout, ça change, et on aime bien la signat, seulement… seulement on se demande si finalement c’est pas un peu trop loin du produit, tout ça.

Oui, on va être bassement terre à terre, mais franchement, l’art de nettoyer quand on parle de papier absorbant… c’est pas vraiment ce qu’on demande au produit. Alors certes, cela amène un nouvel axe pour parler du produit, après l’efficacité, après l’esthétique, après le prix, ouf, un peu de changement. Mais est-ce que ce nouvel axe est vraiment pertinent ? On a comme un petit doute.

Ah et puis dernière petite chose, par rapport aux prints qui sortaient de chez TB sous l’ère Vervro, on regrette que ceux-ci n’aient pas bénéficié d’un vrai travail au niveau de l’intégration du packshot et de la signature. Cela aurait été un vrai plus.

Restons un peu dans le domaine du print. Avec 3 prints qui se signalent par une réalisation splendide :

 Et un billet bordélique, un !

 Et un billet bordélique, un !

 Et un billet bordélique, un !

Agency : Ogilvy & Mather Budapest
DC : Will Rust
Art Director : Zoltan Visy
Copywriters : Karolina Galacz, Balazs Vizi
CGI Photographer : Thomas Mangold
Le moins qu’on puisse dire, c’est que la marque de voitures miniatures et son agence ont vraiment soigné les visuels ! Du très beau travail. Le concept lui-même est bien trouvé. Seul manque à nos yeux (enfin surtout aux yeux du rédac), y a pas d’accroche. Cela aurait peut-être aidé à renforcer la compréhension de la campagne, et à s’assurer que le message transmis était exactement celui qui était souhaité.

Allez, on change de sujet. Et on va parler d’une créa en provenance d’une agence qui fait beaucoup parler d’elle, rarement pour de bonnes raisons malheureusement. Vous aurez peut-être reconnu nos amis de chez Fresh&Farouche Fred&Farid. Quand ils ne sont pas occupés à se ridiculiser, ils font des pubs.

Et là vous vous dites « ouais, ils vont encore taper sur eux, ils ont encore du faire une pub avec du cul et des animaux et aucune idée ». Et bien PAS DU TOUT. Parce qu’on sait aussi être ouverts (si si) et qu’avant tout on aime la bonne pub, on voulait dire qu’on a beaucoup aimé leur dernier spot pour Martini. Parfaitement.

C’est pas non plus la créa de l’année (d’ailleurs cela nous fait beaucoup penser à une scène du film « 500 Days of Summer »), mais ça reste très beau. Très bien réalisé, bien rythmé, très joli. Et c’est déjà pas si mal.

Alors maintenant qu’on sait qu’ils sont capables de faire de bonnes choses, et pas seulement de pondre du Pulco ou Domyos à la pelle, ou de magouiller en s’achetant des followers sur Twitter pour faire genre « ouais on est trop influents », bah on va être encore plus exigeants avec eux :-D

Passons maintenant à du papier. Oui, parfaitement. Le Papier Rey. Pour illustrer tout ce qui peut être fait avec du papier, la marque a pris le parti de faire réaliser quelques objets en origami à destination de blogueurs. Dans ce genre là :

 Et un billet bordélique, un !

Mais là pour le coup, et contrairement à nos habitudes, nous ne dirons rien de plus. Pas d’avis, pour une raison toute simple : l’agence de l’un de nous deux travaille pour cette marque (pas l’un de nous directement hein, mais du coup on serait forcément moins objectifs). Si vous voulez en savoir plus, ben vous allez là et pis c’est tout.

Et puis comme on avait envie de terminer en musique, et qu’on a un super clip sous la main, ce serait dommage de se priver. Voici donc « Full Time Job » de Manceau, produit par V.O. Films et réalisé par Justin Pechberty :

Sources : Adsoftheworld, Communiqué de Presse Agences, Twitter, et nos petits doigts.                

Catégorie → 360

4 commentaires
  1. Pas mal l’idée de Mahindra XUV500. Mais sinon, la voiture ? Dans le même style, l’opé de National Géographic était beaucoup plus cohérente avec le produit.
    Pour DNB, je n’avais pas vu cette campagne ! Il y aurait beaucoup de choses à en dire, mais je vous rejoins totalement : c’est une superbe idée pour valoriser réellement un partenariat (en espérant qu’il y ai eu du paid) mais éthiquement, c’est discutable. Est-ce du « sponsoring » ou du mécénat ? Utiliser l’image d’une chorale d’enfants pour vendre une marque…

  2. Moi j’aurais juste un regret avec la campagne de .V. qui ne se démarque pas assez en Rea augmenté avec ce qui s’est déjà fait… en fait à part le produit qui change c’est juste le même principe que l’on retrouve partout. Ca marche bien, ca se vend bien, ca sera tres efficace pour le coeur de cible mais creatif je sais pas…juste je me dis  » ok, ca marche, on voit tout le catalogue et les combinaisons possible « .

    Comme pour l’ambient c’est grand d’etre petit, mettre une voiture 1:1 près d’une régle énorme…j’sais pas, y avait peut etre autre chose, mais bon faut avoir le temps de trouver et si la demande c’est  » sors moi un ambient dans 2h là j’ai RDV avec le client après le déj’… » j’peux comprendre…mais bon, y avait peut etre un truc plus malin à trouver avec cet insight.

    ce n’est que mon avis et je remet pas en cause tout le talent de l’agence ni du team ;)

  3. Canon canon canon !

Trackbacks & Pingbacks

  1. Une publicité vraiment absorbante, par l’agence Leo Burnett Paris |

Ecrire un commentaire

Note: le XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publiée.

Abonnez-vous aux commentaires par RSS