Skip to content

Clara Morgane dans la daube du jour

Par Julien & Arnaud le 28 mai 2009

Hé bé… Au début quand on a découvert ce spot, on s’est dit que la démarche était intéressante. Utiliser Clara Morgane dans un début classique de film porno (le plombier qui vient réparer lafuite), et s’en servir pour dénoncer les viols, c’est plutôt pas con.
Mais quand on arrive à la fin du spot et qu’on en voit la chute… c’est l’estime que nous portions à ce spot qui chute !
Tout ça pour ça, a-t-on envie de dire (d’ailleurs on le dit). Il n’y aurait pas moyen de remonter le spot avec une fin différente ?

Il y a aussi un site dédié : www.kancnon.com, mais franchement la pub nous avait tellement déçu qu’on n’y est même pas passés…

Agence : Young&Rubicam
Annonceur : Collectif Féministe Contre le Viol

via

Catégorie → COUP DE GUEULE

8 commentaires
  1. aberrant. ça me semble grave (EDIT: très grave) d’assimiler le viol au « désir » / effectivement la fi nde clip est nazissime

  2. Tool permalink

    Mon dieu ! je l’ai vu tout à l’heure, mais que c’est con.

    On se demande bien comment cette asso à pu acheter un truc pareille, c’est quoi cette tête de cleps… ça me fait penser à cette pub sur le tourisme sexuel mais , en nul quoi !

  3. Oui, vous avez raison, la chute n’est pas terrible du tout. A la limite, on se demande même si c’est sérieux ! Et pourtant, j’ai connu le problème il y a longtemps maintenant et il n’y a rien d’amusant…

  4. Je suis bien embêté avec cette nouvelle campagne… la vidéo est présentée comme un film de cul et tout est fait dans la vidéos pour susciter l’excitation du spectateur et donc éventuellement le viol. Le mec à une tête de chien (c’est donc une bête déshumanisée). Elle le rabaisse comme de la merde et lui parle (c’est normal du coup) comme à un chien.

    Pour finir, c’est Clara Morgan et elle montrée sur l’écran de télévision dans une posture plus qu’équivoque, elle en petite tenue et joue sur son physique… Le violeur ne se reconnaitra jamais là-dedans et je doute que la personne violée se reconnaisse aussi.

  5. C’est vrai, on a plutôt regardé l’aspect créatif de cette pub uniquement. Les retombées, l’efficacité, c’est pas trop notre domaine, il faudrait plutôt aller faire un tour du côté du prix Effie. Et encore, puisqu’ici on parle plus de « portée du spot », de sa diffusion, que de son efficacité.
    Il est sûr que niveau retombées, ce spot a du bien marcher, mais aurait-il moins bien marché en étant plus créatif ? On aime à croire que non.

    (quant à faire du cinéma, ça fait bien longtemps maintenant qu’on a compris qu’on avait plutôt des physiques de radio ;-)

  6. l’efficacité n’est pas votre domaine ?
    ah, pardon, j’avais compris que vous bossiez dans la pub… toutes mes excuses… :) )

  7. on est à la créa en fait, pas à la strat, mais y a pas de mal ;-)

    (l’est relou lui…)

  8. Henry permalink

    Cher PC,

    Je me demande depuis quand on peut juger de la créativité d’une publicité en ne prenant en compte que le bruit qu’elle suscite ?

    Bien entendu les retombées médias sont importantes en publicité mais encore faut-il quelles soient positives. J’ai l’impression que, pardonnez-moi si je me fourvoie, vous confondez bruit et retombées.

    Certaines marques ont pour stratégie de choquer pour communiquer, mais cela s’inscrit dans un processus de communication qui au final sert la marque.
    J’aimerais, cher PC, que vous nous parliez de ce « dispositif dans son ensemble » qui rend cette campagne maligne car pour le moment je vois un spot où je peine à comprendre l’intention (sûrement bonne) tant je suis ébloui par les erreurs en tout genre dont la palme revient à l’amalgame désir-viol qui me semble également très grave. Aucune trace d’un quelconque dispositif si ce n’est un site Internet laid et sans cohérence avec le spot. (pourtant il y a aussi des prix à gagner pour les agences dans ce domaine).

    Vous me semblez penser, PC, que le fait de parler de ce spot suffit à affirmer qu’il est malin. Pourtant, sur les forums, dans les médias, dans les agences et même dans les conversations on parle de cette campagne comme « La publicité avec Clara Morgane » (en agence on entend souvent le qualificatif ratée en plus) et jamais du Collectif Féministe Contre le Viol. Ne serait-ce que pour ça je me permets de penser que ce coup est manqué.

    Mais peut-être suis-je dans l’erreur. Peut-être que les morceaux que l’on me passe à longueur de journées sur les ondes sont les plus beaux, que les films dont on me rabâche la promotion sont les plus réussis. Permettez-moi, PC, d’en douter.

    Je vous salue, vous quitte et vous rappelle ce proverbe célèbre : Un arbre qui tombe fait beaucoup plus de bruit qu’une forêt qui pousse.

    bien à vous,

    Henry

Ecrire un commentaire

Note: le XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publiée.

Abonnez-vous aux commentaires par RSS